COUP DE POUCE

Être concerné par d'autres causes - soutenir d'autres initiatives


 

La Torah nous enseigne plusieurs concepts forts et essentiels qui responsabilisent l’être au point de l’amener à se soucier de son prochain, de ce qui l’affecte, le réjouit, mais aussi des mobiles et des causes qu’il défend.

Tant d’initiatives méritent d’être soutenues que tout choix est forcément partial. Serait-ce une raison pour nous abstenir ? Ceux dont les priorités sont déjà clairement établies selon les exigences définies par la Torah n’ont assurément pas besoin de nos suggestions.

Pas de grandes campagnes de sensibilisation : nous sommes plutôt partisans d’un contact personnel, presque intime. Il s’agit de nouer une multitude de liens, comme un tissage, qui visent à comprendre et à prendre part. Notre grande famille se renforce par la responsabilité et par l’identification, même très partielle, à la cause d’autrui.

Nous essaierons ici d’intéresser à trois ou quatre réalisations spécifiques, dignes de l’intérêt, peut-être aussi du soutien, que certains voudront leur accorder, que ce soit  :

  • sur le compte de leur Ma’asser, la dîme (10%) que chaque Ben Israël doit donner, calculée sur ses revenus nets (après impôts).
  • pour accomplir d’autres Mitsvoth de la Torah.
  • en en parlant tout autour d’eux afin d’expliquer à d’autres combien cela mérite qu’ils s’y associent eux aussi et en tirent parti.

Cette présentation ne devra toutefois pas être figée pour permettre un éclairage sur d’autres initiatives.

Que nous puissions tous réussir, à notre petite échelle, à contribuer, aider et soutenir, selon les moyens que la Providence nous a confiés.