Paracha Vaèt'hanan – 5781 23.Jul.2021

Paracha Vaèt'hanan – 5781

Paracha Vaèt'hanan – 5781 

Vaèt'hanan, la seconde Paracha du Séfer Devarim, comporte plusieurs textes fondamentaux : la répétition des Asséret HaDibrot (les Dix Commandements) (Devarim 5, 6-18), le premier paragraphe du Chema (6, 4-9), la réponse au fils "'Hakham" qui se retrouve dans le texte de la Hagadah de Pessa'h (6, 20-25), et tant d'autres, comme toutes les Parachiot du Séfer Devarim, pleines "d'outils" pour l'avenir individuel et collectif du Peuple de Hachem…

Toutefois ces versets (Devarim 4,5-8) nous surprennent tout particulièrement :

"Vois, je vous ai enseigné des décrets et des lois comme Hachem m'a ordonné … Et vous garderez et vous ferez car c'est votre sagesse et votre intelligence aux yeux des peuples qui entendront tous ces décrets et ils diront : "seulement ce grand peuple est un peuple sage et intelligent ! Car quel est le grand peuple qui a Dieu proche de lui, comme Hachem notre Dieu à chaque fois que nous l'implorons ! Et quel est le grand peuple qui a des décrets et des lois justes, comme toute cette Torah que je vous présente ce jour !" (4, 5-8).

Rav Zalman Sorotskin (Oznaïm laTorah 4,6) demande : "Est-ce là la raison d'accomplir les lois de la Torah, afin d'être reconnus sages par les peuples ?!

Il répond qu'en plus de l'accomplissement-même des Mitsvot, le Nom de Hachem sera sanctifié dans le monde car la sagesse d'Israël sera proclamée. Et il ajoute (4,7) que généralement, ce sont les petits peuples opprimés et menacés d'absorption par les plus grands qui revendiquent la justice sociale, et non les puissants. La grandeur d'Israël est particulièrement rehaussée lorsqu'il est au sommet de la réussite et prône les lois de justice.

- En quoi consiste le lien entre l'accomplissement des décrets de la Torah, et la proximité de Hachem ? Rav Sorotskin répond par la réussite surnaturelle d'Israël, notamment lors de la conquête d'Erets Israël. Les nations ne pourront attribuer cette présence de Hachem à nos côtés qu'à notre respect de Ses Lois, les "'Houkim" (décrets au-delà de notre intellect), car pour ce qui est des "Michpatim" (lois compréhensibles), eux aussi en possèdent, et le respect par les Bené Israël des Michpatim ne peut donc pas justifier l'aide particulière de Hachem.

- Le Haamèk Davar explique, que les peuples s'étonneront particulièrement de la sagesse d'Israël concrétisée par l'étude du Talmud. Ils ne pourront bien sûr pas appréhender la nécessité indispensable de cette étude, mais ils seront contraints de constater la proximité de Hachem à ceux qui se dédient à l'étude de la Torah.

Les exemples historiques d'appel à l'aide des 'Hakhamim par les "puissants de ce monde" face à des dangers imminents sont innombrables !

Citons juste un exemple récent impressionnant par le témoignage d'un Juif qui a tourné le dos à la Torah ! Dans un ouvrage auto biographique (Sécurité et Démocratie 1989), Isser Harel (qui fut le directeur du Mossad pendant douze ans) rapporte un épisode dont il a été témoin dans son enfance, et dont il dit : "cet évènement est gravé dans ma mémoire, et reste constamment présent à mes yeux !". Il fait le récit d'une situation particulièrement préoccupante à Dvinsk, sa ville natale, située sur le fleuve Dvina, il y a un siècle. Le fleuve était chargé au printemps des eaux de la fonte des neiges en amont, tandis que les glaces empêchaient son écoulement vers la mer. Les digues érigées pour protéger la ville étaient insuffisantes, et l'inondation menaçait la vie de la population entière d'un moment à l'autre. Le point critique fut atteint un Chabat matin. La majorité des habitants tentaient de trouver refuge dans les étages. Le père d'Isser Harel (Halpern) choisit toutefois d'aller se joindre à la Tefila collective, accompagné de son fils. Au milieu de la Tefila, pleine d'émoi devant le danger imminent, le Rav, Rav Meïr Sim'ha (un des Grands de la Torah, auteur notamment du commentaire Or Saméa'h sur le Michné Torah du Rambam), fut appelé en urgence. Il sortit, revêtu de son Talit, suivi de toute la communauté en Talit, vers la digue qui menaçait de se rompre. Il monta sur la digue, pria pour la descente des eaux. Alors qu'il était encore en prière, les glaces commencèrent à bouger, se fendirent, et l'eau du fleuve commença à s'écouler. L'enfant Isser était sur la digue, à quelques pas de Rav Meïr Sim'ha. Il déclare comment cet épisode ne quitte pas sa mémoire. Suite à ce miracle, la population entière, y compris les non-juifs, jusqu'aux antisémites notoires s'empressèrent de reconnaître le miracle accompli par le Rav. D'autres témoins de cet épisode qui secoua la population ajoutent que le gouverneur de la ville, le général Danka, antisémite chevronné, surmonta sa haine des Juifs pour faire appeler le Rav à l'aide face au danger, et que, suite à l'issue miraculeuse, toute la population non-juive se réunit pour remercier le Rav. Celui-ci prit tous ces faits avec réserve, disant qu'il n'avait en fait que récité quelques versets, et que c'est donc la Torah qui avait opéré le miracle. Il se contenta d'appeler ensuite le général Danka pour lui recommander de faire rehausser la digue …

Ce récit, bien que long, a tout à fait sa place dans notre Dvar Torah. Il illustre comment les nations peuvent, devant l'adversité, reconnaître la présence Divine, et la grandeur des Sages de La Torah. De plus, ici, même un renégat notoire témoigne de ce fait, au sommet de sa carrière, éloigné de toute Emouna !!!

Toutefois, là n'est pas l'essentiel de la portée de ces versets !

Rav Chimchon Raphaël Hirsch (Devarim 4, 7-8) explique que les deux versets doivent être lus ainsi : "Qui est un grand Peuple ? Celui qui a Hachem proche de lui ! Qui est un grand Peuple ? Celui qui a des décrets et des lois justes !" Là est le message fondamental que les nations perçoivent à travers la réussite d'Israël au fil des siècles !

Rav Sim'ha Zissel Ziv, Talmid de Rabbi Israël Salanter, aborde ces versets plus profondément encore. Ses paroles ('Hochma OuMoussar, I, p.23; Or Rechaz, p.22-25) sont également rapportées dans Daat Torah de son Talmid (p.121 et suivantes). Il soulève cette question : "est-ce que si les lois de la Torah n'étaient pas notre sagesse et notre intelligence "aux yeux des peuples", nous ne devrions pas les garder ?!!! Il explique que ce verset nous définit, au-delà de l'accomplissement simple des Mitsvot, l'obligation d'affiner notre compréhension. Nous devons percevoir avec notre intellect même que ce que la Torah nous dicte, au-delà de la construction de notre "Monde à venir", c'est également notre présent lui-même qui est plein de douceur. Ce n'est qu'avant de saisir la profondeur de la Torah qu'elle semble un joug.

Le sens des versets est ainsi : "Vous garderez –Il s'agit de l'étude (de la Torah), que vous les mettrez en pratique – c'est l'accomplissement des Mitsvot, de telle sorte que même les peuples comprennent que c'est la sagesse et l'intelligence ; les peuples comprendront alors que même les 'Houkim (les décrets de la Torah dont les raisons ne sont pas accessibles à l'homme) puisent leur fondement dans la sagesse. C'est là un "Kidouch Hachem" (la Sanctification du Nom Divin). Rav Sim'ha Zissel ajoute que, si pour le Peuple qui a accepté la Torah l'accès intellectuel suffit, pour les nations, il faut encore approcher la chose du ressenti.

Rabbi Yerou'ham Levovitz (Daat Torah, p.124), Talmid de Rav Sim'ha Zissel, développe encore qu'en réalité la Torah pénètre profondément dans l'homme au point que chacun de ses membres, chacun de ses gestes proclament "qui est un grand peuple qui a des décrets et des lois justes !".

Rabbi Yerou'ham explique que c'est en cela que consistait essentiellement l'acquis de "Maamad Har Sinaï" (la révélation au Mont Sinaï), une manifestation touchant aux sens à un point tel qu'il ne reste plus d'ombre.

C'est pourquoi la Paracha enchaîne (4, 9-14) avec la Mitsva de nous souvenir de cette révélation. Il poursuit en disant que celui qui possède en lui la Torah dans sa plénitude, dans la dimension de "Maamad Har Sinaï", vit à chaque moment où il étudie la Torah un réel "Maamad Har Sinaï".

Telle est la grandeur de notre Peuple, et ainsi vécurent au fil des siècles des millions de nos ancêtres…

Puisse la lecture de ces versets nous inspirer, afin d'approcher, chacun selon ses possibilités, de ces niveaux grandioses.

שבת שלום !

mail : kvlhm.ezr@gmail.com                   https://kvlhm.izicerfa.com