Mot du jour -  24 Adar 5780 - 20 mars. 2020  20.Mar.2020

Mot du jour -  24 Adar 5780 - 20 mars. 2020 

Chers Amis,  
 
Le message ci-dessous nous a été transmis par le IGOUD HAREDI à Paris, à la demande de Rav FRANKFORTER shlita. Nous ajouterons quelques lignes de Dvar Torah. 
 
 Chabat Chalom a tous ! 
Le texte que je vais vous faire suivre a été rédigé par Rav Wattenberg ce jour. 
Le Rav Frankforter chlita insiste pour que ce texte soit publié au plus grand nombre car il reflète la position de la Torah en accord avec les guedolim 
À lire attentivement et à faire suivre 
                                 Message de Rav Wattenberg du Centre Alef 
Une question qui m’a été posée plusieurs fois est : 
doit-on annuler les Minianim en raison du confinement ? 
Ne faudrait-il pas se renforcer dans la prière justement en période d’épidémie ? 
Voici ma réponse par écrit afin d’éviter de devoir la répéter à chacun : 
Je me suis enquis de l’opinion du Rav Its’hak Zilberstein de Bnei Brak, le gendre de Rav Elyashiv . 
Pour lui il est clair que nous nous devons de suivre A LA LETTRE les recommandations sanitaires données par chaque état, quitte à annuler la Tfila Betsibour le temps du confinement. 
Il faut comprendre qu’il y a un ordre de priorité dans les Mitsvot et celle d’éviter un danger prime sur celle de la prière en public. 
Nous ne sommes pas dans une configuration de décret anti-Torah des autorités visant à nous interdire le culte, les directives du ministère de la santé n’ont pour but que la santé générale et c’est un devoir de citoyen, comme de juif, d’obtempérer et de respecter ces directives. 
Je sais que certains souhaitent organiser des « minianim pirates » pour Shabbat, c’est un conseil du Yetser Hara, car mettre les gens en danger est mille fois plus grave que de prier seul. 
Ça me parait évident, mais comme je ne suis pas persuadé que mon opinion fasse suffisamment d’effet sur ceux qui souhaitent maintenir le minian, j’ai tenu à avoir l’opinion du Rav Zilberstein . 
Le Rav Its’hak Yossef , ainsi que le Rav David Yossef ont insisté sur l’obligation de suivre les recommandations médicales données par les spécialistes. 
Rav David Yossef a demandé officiellement aux Avrekhim de son Kolel de ne PLUS venir jusqu’à nouvel ordre, que chacun continue d’étudier, mais sans se regrouper au Kolel. 
Le Rav Israel Landau , Rosh Yeshivat Heikhal Its’hak, s’est exprimé publiquement en mettant en garde les « religieux qui se permettent de ne pas respecter les consignes de sécurité », il dit qu’il peut y avoir un Din de Gram Retsi’ha beshogueg et que c’est gravissime. 
Il faut comprendre que même si UNE seule personne viendrait à décéder à cause de ces Minianim, ça serait mille fois plus grave que toutes les tfilot betsibour de tous les minianim qui se seraient organisés et au contraire, ces prières ne seront pas agréées car elles mettent en danger la communauté. 
Il y a aussi lieu de craindre que l’organisation d’un Minian serait source de ‘Hiloul Hashem et pourrait aussi entrainer du ‘Hiloul Shabbat, car certains fidèles porteraient sur eux le laisser-passer (de peur de se faire arrêter dans la rue). 
Bref, il y a de bonnes raisons pour annuler les minianim. 
Si dix juifs se trouvent dans un hôtel et ont la possibilité de faire minian dans une grande salle en gardant les distances requises, si c'est autorisé par le ministère de la santé, c’est très bien, mais pour les cas classiques, ne pas respecter les directives sera source de ‘hiloul Hashem, éventuellement de ‘Hiloul Shabbat et certainement de mise en danger (pour soi ou autrui). 
Ce n’est pas la première fois qu’une épidémie nous contraint à annuler les Minianim, en 1831, Rabbi Akiva Eiger avait édicté plusieurs Takanot lors d’une épidémie et même pour Rosh Hashana et Yom Kippour, il avait dit qu’on devait tirer au sort ceux qui pourraient venir à la synagogue (ils n’avaient pas d’interdit de sortie, mais un interdit de regroupement trop nombreux -comme en Israël actuellement- et il fallait garder des distances), tous les autres devraient prier seuls chez eux, même pour les Yamim Noraïm. 
 
Il faut prier avec grande Kavana, surtout en ce moment, et une prière Bekavana d’un juif isolé qui ne peut pas se rendre à la synagogue en raison du danger, garde toute sa valeur. 
Aussi, et je m’adresse ici tout particulièrement à ceux qui n’étudient pas beaucoup la Torah durant l’année en disant qu’ils auraient bien voulu, mais qu’hélas, ils sont très pris par le travail : c’est le moment de prouver que vous dites vrai ! 
En étant en confinement, même pour ceux qui continuent à travailler par télétravail, il y a forcément plus de temps disponible pour étudier la Torah. 
Et le Shabbat, a fortiori ! 
En deux semaines, il y a le temps de lire des Sfarim entiers, de réviser des pages et des pages de Gmara, d’apprendre de la Halakha, d’étudier du Moussar, etc. etc. 
Voilà un Limoud très précieux, à dédier pour la refoua de tous nos malades. 
FLASH INFO de dernière minute : 
Je viens à l’instant d’obtenir la réponse de Rav David Yossef : 
il demande de dire en son nom qu’il est ASSOUR d’organiser un minian ou de transgresser tout autre directive donnée par le ministère de la santé en France , et qu’il est aussi assour d’organiser un minian dans un appartement si la loi française l’interdit et il faut être très vigilant au sujet du ‘Hiloul Hashem. 
Le Rav a été formel et a insisté sur le Issour d’une telle démarche. 
Il rejoint donc totalement le Rav Zilberstein . 
Que chacun reste chez soi, prie Bekavana Gdola, lise la Parasha dans un 'houmash et c'est peut-être l'occasion de regarder un peu la traduction des prières, chose qu'il est difficile de faire en étant à la synagogue, puisque pris par la cadence du Minian. 
C'est aussi l'occasion d'apprendre à ses enfants comment prier, les Halakhot de la prière, les horaires (fin de Shema et de Tfila...), enseigner la Torah à ses enfants (eh oui, c'est une Mitsva Min hatorah et beaucoup se contentent de le faire par Shali'ah en les envoyant à l'école, c'est bien, mais maintenant qu'il n'est pas possible d'aller à l'école, c'est l'occasion de pratiquer cette Mitsva telle qu'écrite: ושננתם לבניך ) 
Celui qui le peut, préparera un Shiour, afin d'enseigner à sa famille ce qu'il a appris, etc. 
Que par le mérite du renforcement collectif en Avodat Hashem, que D.ieu exauce nos prières, guérisse nos malades, et nous envoie rapidement un remède contre ce terrible virus. 
 Compte tenu des éléments cités précédemment et conformément aux directives des autoritées civiles, le RAV FRANKFORTER CHELITA demande à ce qu'aucun office ne soit organisé jusqu'a nouvel ordre. 
 
Des bonnes nouvelles et חזק חזק ונתחזק! 
 
Pour la Refoua Sheléma de Rav 'HAMOU shlita MESSOD ben ESTHER parmi l'ensemble des malades d'Israël ! 
 
Message de DVAR TORAH : 
 
Qu'en cette période extrêmement préoccupante, et en dépit du confinement imposé, l'on s'attache à resserrer les liens entre tous. Que l'on en profite pour faire la paix s'il y a des dissensions. Que l'on se soucie et que l'on s'entraide autant que faire se peut. Que l'on s'appelle au téléphone -évidemment pas le Shabbath !- même les personnes éloignées, que l'on se soucie des personnes isolées et qu'on les réconforte.  
 
En plus de la santé, ce dont le monde a le plus besoin c'est de 'Hessed, de gestes de bonté, de préoccupation pour le bien d'autrui, d'attention, d'encouragement, en premier lieu auprès des familles touchées par la maladie -que tous les malades guérissent vite !-, mais pas seulement auprès de ces familles !  
 
Il nous faut aussi proscrire toute critique négative, tout Lashon HaRa, paroles dépréciatives envers des personnes ou des groupes de personnes. Et malgré les épreuves, parfois très dures, nous devons nous rappeler tous les bienfaits qui nous sont accordés par le Ciel et Le remercier de tout notre cœur ! Alors nous pourrons garder la tête haute : ni écrasés, ni désespérés, mais bien au contraire dignes, reconnaissants, sereins et pleins d'espoir ! 
 
Que nous puissions tous être épargnés et trouver la force de poursuivre notre mission, chacun pour ce qu'il lui incombe de faire. Shabbath Shalom, avec le plus possible de joie et de Kedousha ! Et que Mashia'h vienne vite nous apporter la Gueoula, la délivrance ! Amen !  

Laissez un commentaire