Mot du jour -  13 Nissan 5781 - 26 mars 2021 - 1 jours avant Pessa'h   26.Mar.2021

Mot du jour -  13 Nissan 5781 - 26 mars 2021 - 1 jours avant Pessa'h  

Cher Amis,  

 

Manque de temps et manque de sommeil, cela peut mener à dire bien involontairement des choses erronées.  

 

Vous vous en êtes sûrement rendu compte, peut-être comme nous seulement ce matin.  

 

Quoi qu'il en soit, nous tenons à nous corriger et nous excuser pour le trouble causé.  

 

En effet, le brûlage et l'élimination formels du 'Hamets ont bien lieu ce vendredi jusqu'à 11:39 à Paris, au bout de la cinquième heure du jour pour ne pas déroger avec la règle d'éliminer tout 'Hamets avant la fin de la cinquième comme on le fait habituellement lorsque la veille de Pessa'h est un jour de ordinaire de la semaine.  

 

Ceux qui ne pourraient le faire avant 11:39 à Paris, peuvent brûler ou l'éliminer le 'Hamets durant toute la journée de vendredi, mais impérativement avant l'entrée du Shabbath (allumage des lumières 18:54 à Paris).  

 

Tandis que la consommation du 'Hamets n'est elle possible que jusqu'à Shabbath matin avant 10h20 à Paris. C'est pour cette raison que la prière de Sha'harith, de Shabbath matin est beaucoup plus tôt que d'habitude. Notre Miniane commencera la prière à 07:00 pour terminer à temps et ainsi pouvoir s'attabler pour la 2ème Seouda, le 2ème repas de Shabbath, vers 09:00 - 09:30.  

 

Voici une partie du message de la CIOP qui suite à une erreur de frappe n'avait pas été reproduit dans le mail envoyé mercredi. Y figurent des indications récieuses.  

 

5 - RECHERCHE DU 'HAMETS - BEDIKAT HAMETS 

A T T E N T I O N 

LES HORAIRES INDIQUES NE CONCERNENT QUE PARIS ET SA RÉGION. 

Le Jeudi 25 mars 2021, dès la tombée de la nuit, on procédera à la recherche du 'hamets qui pourrait subsister après le nettoyage effectué durant les jours qui précèdent. 

Cette recherche doit se faire à la lueur d'une bougie, (on n’est pas tenu d’éteindre la lumière) dans toutes les pièces habitées et dans tous les endroits où il peut arriver que l'on pénètre avec du ‘hamets (certains cagibis, greniers ou caves par exemple). On inspectera tous les endroits accessibles, y compris le dessus et le dessous des meubles, les niches, etc. 

Les véhicules, ainsi que tout endroit où il y a risque à introduire une flamme, pourront être vérifiés à l’aide d’une lampe de poche. 

Tout lieu de travail à la disposition d’un juif où on introduit du ‘hamets, doit faire l’objet de la bedika ; une seule bra’ha suffit pour tous les lieux inspectés. Dans le cas où la bedika du lieu de travail ne peut se faire le soir, pour des raisons de sécurité ou autres, on pourra la faire en journée les jours précédents, sans bra’ha, à la lueur d’une bougie. 

Dans le cas où ces endroits ne seront pas visités pendant Pessah, la bedika peut être évitée, à condition de les inclure dans l’acte de vente du ‘hamets. 

Avant la bedika, on récite la bénédiction consacrée (qui se trouve dans les livres de prières). 

Après la bedika, on conservera soigneusement le 'hamets, que l'on pourra consommer jusqu'au Chabat 27 mars 2021 à 10h20, et on dira la formule bitoul 'hamets qui figure dans les livres de prières. Ceux qui n'en comprennent pas le sens, doivent prononcer la phrase suivante en français: 

"Tout levain et tout ‘hamets (céréales, dérivés, pâtes fermentées) qui se trouvent en ma possession, que je n'ai pas vus, que je n'ai pas éliminés ou dont j'ignore l'existence, soient annulés (d’aucun intérêt) et hefker - sans propriétaire (laissés à l’abandon) comme la poussière de la terre" 

En cas de difficultés à tout vérifier, il est possible de condamner les armoires, les placards ainsi que les pièces qu’on ne souhaite pas utiliser à Pessa'h à condition de les inclure dans l’acte de vente du ‘hamets. et de les désigner de manière précise. 

 

6 – 1ère ELIMINATION DU HAMETS – LE VENDREDI EREV CHABAT 

Bien qu’il soit indiqué de consommer du hamets le Chabat, il est recommandé de se débarrasser de tout autre ‘hamets dès le Vendredi avant 11h39. S’il n’est pas pratique de le brûler, on pourra s’en débarrasser par tout moyen qui le soustrait à notre possession. En l’occurrence, on pourra le donner en cadeau à un non juif ou bien on pourra le jeter dans une poubelle publique. Par contre, on ne pourra pas se suffire de le jeter dans la poubelle à la maison, et d’après certains avis, les poubelles collectives d’immeubles ne conviennent pas non plus à l’élimination du ‘hamets qui s’y trouverait le Chabat matin à 11h39, à moins de l’imprégner d’un produit qui le dénature (par exemple : eau de javel) ; 

Si ça n’a pas été fait Vendredi avant 11h39 cela pourra être fait plus tard, (voir plus loin comment procéder pendant Chabat) La formule usuelle d’annulation du « ‘hamets » ne sera pas dite à ce moment là, puisque la possession et la consommation du «’hamets » sont encore permises jusqu’au lendemain matin. 

 

7.1 – LA PREPARATION DU CHABBAT 

Les repas du vendredi soir et du Chabbat matin (jusqu’à 10h20) doivent être fait avec du pain dont la bénédiction sera « hamotsi ». 

Pour la préparation de ces repas, on est confrontés à certaines difficultés : 

- Faire cuire le vendredi des aliments «’hamets » est problématique : d’une part parce que la cuisinière est déjà cachérisée et d’autre part car le lavage de la vaisselle durant Chabat pose problème ; 

- Se passer de « ’hamets » est impossible, car pour le Chabbat, il est nécessaire de manger du pain (la consommation de la matsa étant interdite la veille de Pessa’h). 

Différentes options sont proposées, celle qui suit est pratique. 

- On éliminera avant Chabbat, tout le « ‘hamets » à l’exception des ‘halot ou des pitotte qui doivent être consommées le vendredi soir et le Chabbat matin ; 

- On ne fera cuire pour le Chabbat que des aliments cacher pour Pessah. 

- Cette cuisson se fera dans des ustensiles cacher pour Pessa’h, la cuisinière étant déjà cachérisée pour Pessa’h. 

A table, le vendredi soir et le Chabbat matin, plusieurs possibilités sont envisageables, nous vous proposons les solutions suivantes : 

Première possibilité : Manger du ‘hamets durant tout le repas. 

Manger à table dans la vaisselle «’hamets ». Ne pas verser directement de la casserole de Pessa’h chaude, dans un ustensile contenant du « ‘hamets » ou dans la vaisselle « ‘hamets ». Pour cela, il sera pratique d’utiliser un ustensile intermédiaire en plastique ou en aluminium jetable. 

Certains, voulant éviter la proximité avec la cuisine de Pessah durant un repas ‘hamets, accompagnent la ‘hala le Chabbat matin de plats froids, et le repas chaud Cacher LePessa’h sera consommé après ‘hatsot (12h57) en tant que Séouda Chélichit. 

Deuxième possibilité consistant à manger le ‘hamets dans un endroit, et le repas dans un autre 

endroit : 

Faire le Kiddouch (dans un verre non jetable), manger les ‘halot ou les pitot en dehors de la cuisine ou de la salle à manger, (par exemple à l’entrée ou dans un couloir) dans un endroit facile à nettoyer (sans tapis ou moquette de préférence). 

Porter si possible des vêtements auxquels les miettes n’adhèrent pas et bien vérifier qu’il ne reste pas de miettes de pain sur les vêtements ou sur soi (la moustache, la barbe…). Débarrasser la table et la pièce dans laquelle on vient de manger le « ‘hamets » et éliminer le ‘hamets comme indiqué plus loin. Procéder au lavage des mains et au nettoyage très soigneux des dents ou appareils dentaires. Ceci peut être fait à l’aide d’une brosse à dents souple, neuve, sèche (sans eau et sans dentifrice), destinée à l’utilisation le Chabbat, à condition de ne pas être sujet à saignement de façon répétée lors du brossage des dents. Sinon il conviendra d’utiliser un cure-dents, ou bien de se rincer plusieurs fois la bouche à l’eau, de manière à éliminer toute trace de « ‘hamets ». 

Manger le repas entièrement « Cacher LePessa’h » dans la salle à manger, éventuellement dans une 

vaisselle en plastique. L’endroit où le birkat hamazon est récité devra être dans le champ de visibilité de celui du motsi. Certains exigent de manger à la fin du repas un morceau de pain à l’endroit où on a fait Motsi- si l’heure le permet-et d’y faire Birkat hamazon. Il faudra ensuite éliminer le ‘hamets comme indiqué plus loin. 

 

7.2– CONDUITE A TENIR PENDANT CHABBAT – ELIMINATION DEFINITIVE DU ‘HAMETS 

Le Chabbat après 10h20, il est interdit de consommer du « ‘hamets ». L’heure de la Tefila doit donc être fixée en conséquence, de manière à pouvoir terminer le repas de Chabat avec du hamets avant 10h20. Après le repas, ne pas laver la vaisselle qui était en contact avec le « hamets », l’essuyer avec un mouchoir papier (non mouillé) qu’on jettera dans les toilettes (ceci est valable également pour la vaisselle jetable). Si cela n’est pas possible, rincer la vaisselle dans la salle de bains, de préférence par une personne de ménage non juive, et sinon, le faire soi-même, La nappe sera secouée et rangée. 

S’il reste du « ‘hamets », on pourra s’en débarrasser en le jetant dans les toilettes. 

Une autre solution consisterait à dénaturer le ‘hamets restant, ou les résidus subsistant dans la vaisselle jetable, en les imprégnant d’eau de javel. Dans ce cas il sera autorisé de les jeter dans la poubelle du domicile ou de l’immeuble. Tout sera alors rangé à l’emplacement destiné à la vaisselle « ‘hamets » dans un endroit non accessible à Pessah. Le pain et tout ‘hamets restant devra être éliminé ou dénaturé avant 11h39. Si l’on souhaite s’en débarrasser par l’intermédiaire d’un non juif, consulter un Rav pour connaître la marche à suivre. 

On prononcera ensuite la formule de « bitoul » avant 11h39, dont voici la traduction : 

"Tout levain et tout ‘hamets (céréales, dérivés, ou pâte, fermentées) qui se trouvent en ma 

possession, que je les aie vu ou non, que je les ai éliminés ou non que j’en connaisse l’existence ou non, soient annulés (d’aucun intérêt) et hefker - sans propriétaire (laissé à l’abandon), comme la poussière de la terre". 

Quand un rabbinat organise que la vente prenne aussi effet le Chabbat matin juste avant l'heure limite d'élimination du 'Hamets - ce sera notre cas 􀀂''􀀈􀀁 - celui qui aura vendu son 'hamets par leur intermédiaire, pourra Chabbat matin avant l'heure limite fixée par ce rabbinat, ranger le 'hamets restant, dans un endroit loué indiqué dans la procuration et celui ci deviendra la propriété de l'acheteur. Après l'heure limite ceci ne sera plus possible . 

 

Cependant, ceci ne sera possible que pour ceux qui restent en région parisienne, ou là où l'heure limite n'est pas plus tôt qu'à Paris. 

Enfin, si ces façons de procéder ne sont pas réalisables, en dernier recours on prononcera la formule de ‘bitoul avant 11h39, puis on rangera les restes de ‘hamets dans une armoire fermée ou un carton fermé jusqu’au lundi 29 mars 2021 au soir. Lundi après la tombée de la nuit, ce ‘hamets devra être détruit uniquement par l’une des manières suivantes : - soit en le brûlant, - soit en l’émiettant avant de le jeter dans les toilettes ou un caniveau ou tout cours d’eau, soit l’émietter et le disperser au vent. 

Chabat matin, il sera interdit de consommer du ‘hamets au-delà de : 10h20  Le ‘hamets restant doit être détruit avant : 11h39 

 

7.3– REMARQUES DIVERSES 

Il est formellement interdit pendant Chabbat de préparer quoi que ce soit pour la fête qui va suivre. Il est donc conseillé de préparer les divers éléments du plat du « Séder » dès le vendredi. 

Les salades ne devront pas rester trempées dans l’eau durant tout le Chabbat, elles seraient alors 

impropres à la mitsva du « Maror ». 

Pour « Séouda Chlichit », on ne consommera pas de Matsot mais l’on se suffira de viande, de poisson ou à défaut de légumes ou de fruits que l’on mangera sans excès afin de rester en appétit pour le Séder. 

Le raifort, pour ceux qui s’en servent comme « Maror » sera râpé Yom Tov avec un « Chinouy » (par exemple sur une assiette à l’envers ou sur du papier). 

Si l’on n’a pas préparé le « zéroa » ou l’oeuf avant Chabbat, et qu’on le prépare le soir de Yom Tov, il faudra le consommer même partiellement le même jour et éventuellement en préparer un autre le 2ème soir. 

Il va sans dire qu’il faut attendre la fin du Chabbat (20h02) pour allumer les « Nérot » de la fête et pour préparer le repas du Séder. 

 

Shabbath Shalom et encore Pessa'h Kasher VeSaméa'h à tous ainsi que tous nos vœux ce bonne santé   

 
  11 Nissan 5781 - 24 mars 2021 - 3 jours avant Pessa'h    
 
Chers Amis,  
 
Merci de transmettre ce mail à tout votre entourage dans la communauté. 
 
1. On s'y prend un peu tardivement pour évoquer la fête de Pessa'h et nous nous excusons auprès de tous ceux qui ignoraient les dates de sa très prochaine célébration. Mais en vous adressant un panel de sources et d'informations reçues ou glanées, il nous est Baroukh Hashem ! donné d'avoir une riche compréhension sur bien des points essentiels pour nous préparer, encore à temps, pour revivre autant que faire se peut la sortie d'Égypte et célébrer PESSA'H dans la joie et la Kedousha, la sainteté. Nous prions pour que ceux qui le peuvent en retirent le plus grand profit. 
 
Les moments, dates et horaires à retenir :  
a.  Jeûne des premiers-nés : jeudi 25 mars 
b.  Bdikath 'Hametz - recherche du 'Hamets et 1ère élimination du 'Hametz : jeudi 25 mars à la nuit 
c.  Limite de la consommation du 'Hametz : samedi 27 mars avant 10h20 à Paris 
d.  Brûlage et élimination du 'Hamets : vendredi 26 mars avant 11h39                                                    e.  Dernière consommation du 'Hamets au cours du 2ème repas de Shabbath : samedi 27 mars avant 10h20 f.   Elimination des dernières miettes de pain restantes (dans la cuvette des wc) : samedi 27 mars avant 11h39 g.   Shabbath Hagadol - le Grand Shabbath qui précède Pessa'h ; vendredi 26 mars à 18h43 à Paris 
h.   Début du 1er jour de Pessa'h : à la sortie de Shabbath samedi 27 mars à 20h02 à Paris 
i.  Fin du 1er jour de Pessa'h : dimanche 28 mars à 21h04 à Paris 
j.  Début du 2ème jour de Pessa'h : dimanche 28 mars à 21h04 (changement de l'heure d'été)* 
k.   Fin du 2ème jour de Pessa'h : lundi 29 mars à 21h06 à Paris* 
l.   Début du 7ème jour de Pessa'h : vendredi 2 avril à 20h04 à Paris 
m.  Fin du 7ème jour de Pessa'h : à la sortie du Shabbath 3 avril à 21h14 à Paris 
n.   Début du A'haron, 8ème et dernier jour de Pessa'h : dès la sortie du Shabbah 3 avril à 21h14* 
o. Fin du A'haron, 8ème et dernier jour de Pessa'h : dimanche 4 avril à 21h15 à Paris* 
* pour ceux qui résident hors d'Eretz Israël 
 
 
2. Nous voudrions vous convier à parcourir le site :  https://fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/654661/jewish/Le-calendrier-de-Pessah-2021.htm  
qui précise très clairement la chronologie des moments forts que nous aurons le privilège de partager.  
 
3. Du fait que Shabbath précède Pessa'h cette année, le jeûne des premiers nés a été avancé au jeudi 25 mars dès l'aube, soit vers 05:05 du matin à Paris. Le site Pniné Halakha à l'adresse : https://ph.yhb.org.il/fr/04-13-03/ en précise le sens. À consulter ! 
 
4. Sur notre site www.dvartorah.org nous présentons des cours sur Pessa'h et la sortie d'Égypte dans "Ecoutez ces titres à votre aise" en bas de la page d'accueil. Tous les autres titres sont accessibles via "Recherche" en haut à droite où il suffit d'écrire Pessa'h, Hametz ou Égypte pour les voir apparaître à l'écran et les télécharger ou les écouter via "Ecoute Libre".  
 
5. De même, nous vous convions à parcourir le message adressé l'an dernier qui offre une éclairage et qui rappelle la situation vécue alors. Il se trouve à l'onglet "Mot du Jour" au  09 Nissan 5780 - 03 avril 2020  toujours sur le site www.dvartorah.org  Attention : les dates et les horaires doivent être actualisés. 
 
6. Nous vous joignons les feuillets de Shalshéleth sur la Parasha Tsav et celui sur Pessa'h : en retirer le plus meilleur profit ! 
 
7. Nous ajoutons aussi ce que nous adresse Rav Eliézer RISSMAK depuis la Yeshiva OHALE YAAKOV de Kiriyat Séfer en Eretz Israël. À lire très attentivement. 
 
8. Nous vous proposons aussi un résumé des PRINCIPALES RÈGES POUR PESSA’H 5781 - 2021 issu de :  
https://www.dropbox.com/s/by0c892eqbwtzdw/liste%20de%20pessah%202021.pdf?dl=0 
 
La liste des médicaments permis pour Pessa’h et les règles qui les régissent ne sont pas reproduites ici. Vous aurez donc intérêt à vous y référer. Ce que nous offrons ci-dessous a été reconstitué à partir du site ci-dessus pour permettre de vous l'adresser par mail. L'original a été émis par le : 
 
 Grand Rabbinat de la « Kehilat Ha’haredim » - Communauté Israélite Orthodoxe de Paris - 10, Rue Pavée - 75004 Paris 
 
PESSA’H 5781 - 
 
Nous voilà de nouveau à l’approche de Pessa’h, et la pandémie n’a malheureusement pas disparu. Cependant, Hashem Yithbarakh Qui amène les guérisons a inspiré les chercheurs qui ont pu produire des vaccins, mais avec cela, la partie n’est pas encore gagnée. L’investissement dans la mitsva avec sim’ha malgré la difficulté et le manque de visibilité sur l’avenir, est particulièrement appréciée dans le Ciel. 
 
Renforçons nous donc dans les mitsvot de cette période et dans le message de la Hagada, partageons notre simha avec notre entourage, sans oublier les personnes isolées ou en difficulté, mettons notre confiance en Hashem qui est le Maître de tous les événements et prions pour qu’Il nous guérisse tous et nous délivre rapidement. 
 
1 - PRINCIPES GÉNÉRAUX DE PESSA’H 
 
La Torah interdit à Pessa'h : de consommer du 'hamets, de tirer profit du 'hamets, de posséder du 'hamets. 
 
La Torah interdit également de garder chez soi, ou dans tout autre endroit nous appartenant, du 'hamets qui appartiendrait à un non juif et dont nous serions garants. 
 
Sous l'appellation de 'hamets, est inclus tout produit contenant de la farine de blé, d'avoine, d'orge, de seigle et d'autres céréales, fermentées ou susceptibles de l’être (farine, pains, toutes sortes de pâtisseries, blé, semoule...), ainsi que tout produit contenant des dérivés de ces céréales (vinaigre, alcool, boissons alcoolisées, bière, sirops, confiseries, certaines boissons fruitées, glucose, et dérivés de glucose : maltodextrine, dextrose etc… parfums, certains médicaments etc...). 
 
- L'interdiction de consommer du 'hamets est valable même pour des quantités infimes. Elle entraine la nécessité d'utiliser pour Pessa'h une vaisselle spéciale ou tout au moins de "cachériser" un certain nombre d'ustensiles (voir § 2 ci-dessous). 
 
- L'interdiction de posséder du 'hamets implique l'obligation de s'en débarrasser d'une façon ou d'une autre avant la fête (voir § 3, 5, 6,7). 
 
- L'interdiction de tirer profit du 'hamets a des conséquences pratiques secondaires. 
 
 
 
2 - "CACHERISATION" DES USTENSILES 
 
Il existe deux procédés de "cachérisation", selon l’utilisation des ustensiles: 
 
Le liboun, qui consiste à faire agir sur l'ustensile l'action du feu. 
 
La hagala, qui consiste à faire agir sur l'ustensile l'action de l'eau bouillante. 
 
 a) Le liboun s'applique aux ustensiles utilisés sous l'action directe du feu ou autre source de chaleur, sans liquide (grils, broches, etc...) ainsi qu’aux ustensiles utilisés pour la cuisson au four de la pâtisserie, pour ce faire, on chauffera l’ustensile à plus de 300° ou à température qui fait rougir le métal dans l'obscurité à l’aide d’une lampe à souder ou à la flamme du gaz. 
 
(Attention tous les ustensiles n’arrivent pas à haute température avec la flamme du gaz). 
 
b) La hagala s'applique aux ustensiles métalliques simples : couverts métalliques d'une seule pièce, plats en inox, coupes pour le Kidouch lorsqu’elles ne présentent pas de reliefs qui rendent difficile leur nettoyage etc. 
 
La hagala s’effectue en immergeant les objets à "cachériser" dans l'eau portée à ébullition. 
 
Plusieurs règles doivent être observées : 
 
- l'ustensile doit être parfaitement nettoyé, et séché, 
 
- l'eau devra être chauffée dans un ustensile déjà "cacher" pour Pessa'h, ou bien dans un ustensile de hamets propre et n’ayant pas été utilisé ni nettoyé à chaud au cours des dernières 24h. 
 
- l'eau doit rester en ébullition pendant la "cachérisation" : il faut donc que l'ustensile dans lequel on "cachérise" reste sur le feu pendant cette opération. D'autre part, l’immersion d’ustensiles froids ayant pour effet d’arrêter l’ébullition, il est nécessaire d'attendre que celle-ci reprenne avant de retirer l’ustensile immergé. 
 
- Les ustensiles trop grands pour être plongés dans un contenant, peuvent être remplis d'eau qui sera portée à ébullition. On devra faire en sorte que cette eau déborde (en y plongeant un objet métallique, très chaud - à ne faire qu’avec grande prudence). Les louches et autres ustensiles trop grands pour être plongés dans l'eau en une seule fois, peuvent être trempés dans l'eau bouillante en deux fois. 
 
- Après la "cachérisation", les ustensiles doivent être rincés à l'eau froide. 
 
c) Cas particuliers 
 
- Pour les cocottes-minute et les casseroles à poignées vissées ou rivetées consulter un Rav. 
 
- Les ustensiles comportant des fentes ou des trous (râpes, passoires, couteaux à manche non jointif, casseroles à rivets disjoints, coupes pour le Kidouch à bords retournés, etc...) ne peuvent pas être "cachérisés" par la hagala, sauf si un liboun préliminaire aura été fait sur les parties inaccessibles au nettoyage. consulter un Rav à ce sujet. 
 
- Les ustensiles en plastique, en terre cuite, en faïence, en porcelaine ou en grès, ne peuvent pas être "cachérisés". 
 
- Les éviers en porcelaine ou en céramique ne peuvent pas être "cachérisés", pour les utiliser en 
 
l’état; cependant pour les utiliser l’option suivante est possible il faut les nettoyer soigneusement et s'assurer que l'écoulement de l'eau se fait normalement. Les siphons d’évier devront être débarrassés de tout Hamets, en y versant un produit décapant. (Attention aux brulures.-􀀃''􀀄), après 24h de non utilisation à chaud, on y placera une bassine trouée, destinée au lavage de la vaisselle. A défaut, tout support adapté pourra être déposé au fond de l’évier afin d’y poser la vaisselle. 
 
- L’évier en inox peut être "cachérisé". Après l’avoir soigneusement nettoyé et séché, et s'être assuré que l'écoulement d'eau se fait normalement, ils sera arrosés d'eau bouillante à l’aide d’une bouilloire Cacher Le Pessa'h ou une bouilloire ‘hamets, très propre n’ayant pas été utilisée ni nettoyée à chaud au cours des dernières 24h., d'abord sur le fond, sur les parois ensuite, puis rincé à l'eau froide. – Les siphons d’évier devront être débarrassés de tout ‘Hamets, en y versant un produit décapant. 
 
- Pour le robinet d’eau chaude, le nettoyer minutieusement, en faire couler de l’eau très chaude et simultanément verser de l’eau bouillante sur toute sa surface à l’aide d’une bouilloire Cacher Le Pessa'h ou une bouilloire ‘hamets, très propre n’ayant pas été utilisée ni nettoyée à chaud au cours des dernières 24h. (depuis la base du robinet jusqu’à son extrémité). 
 
Rappel: les éléments à cachériser ne devront pas avoir été utilisés à chaud ou nettoyés à l’eau 
 
chaude de leurs résidus de hamets dans les 24h précédant la cachérisation. 
 
- Les ustensiles en verre ne servant ni à la consommation de boissons alcoolisées, ni à la cuisson 
 
seront cachérisés à l’eau chaude d’une bouilloire déjà "cacher" pour Pessa'h, ou une bouilloire 
 
hamets, très propre n’ayant pas été utilisée ni nettoyée à chaud au cours des dernières 24h. Pour les 
 
verres ne supportant pas l’eau chaude, (pour les achkenazim ; ceci est superflu d’après beaucoup de 
 
poskim sefaradim), ils seront remplis d'eau froide ou immergés dans l'eau froide 3 fois 24 heures ; on renouvellera l’eau toutes les 24h. 
 
- Les cuisinières à gaz peuvent être traitées de différentes façons : 
 
- soit en remplaçant les grilles supportant les casseroles, 
 
- soit en recouvrant ces grilles de plaques métalliques ou de morceaux de grillage. 
 
- soit en enveloppant ces grilles de plusieurs couches de papier d’aluminium, afin d’éviter qu’il se déchire. 
 
L'emplacement de la flamme peut être laissé découvert, à condition que les casseroles ne puissent être en contact avec la cuisinière elle même. Les parties de la cuisinière sur lesquelles ne reposent pas les casseroles seront recouvertes de papier d'aluminium. 
 
- Les cuisinières électriques sont traitées en portant les plaques à leur température maximum et en recouvrant de papier d'aluminium les surfaces entre les plaques. 
 
- Les cuisinières vitrocéramiques après 24 h de non utilisation seront portées à leur température 
 
maximum et après extinction de celles-ci, verser dessus de l’eau bouillante. (ceci est valable pour les sefaradim ; pour les achkenazim, consulter un Rav) 
 
- Les fours à gaz ou électriques et les plaques à induction, doivent faire l'objet d'une consultation auprès d'un Rav pour savoir s’il est possible les "cachériser". 
 
- Pour la plaque de Chabat il convient de disposer d’une plaque réservée à Pessah, à défaut, bien 
 
nettoyer et bien recouvrir de papier d’aluminium. 
 
- Les tables de cuisine et plans de travail en métal ou en bois sur lesquels on pose des casseroles 
 
chaudes devront être traités, (après avoir été soigneusement nettoyés et ne pas avoir été utilisés 
 
dans les 24 h qui ont précédé leur cachérisation), en les arrosant d’eau bouillante avec une 
 
bouilloire casher lepessah ou une bouilloire hamets, très propre n’ayant pas été utilisée ni nettoyée à 
 
chaud au cours des dernières 24h. 
 
- A défaut de cachérisation ils devront être recouverts de matériaux solides (planche, carton recouvert de papier d’aluminium, plastique sans surface adhésive etc... (solution unique pour les tables en formica, en plastique, en matière synthétique ou en carrelage et céramique). 
 
- Les tables de salle à manger seront nettoyées à fond et recouvertes d'une nappe. Certains ont l’usage d’étendre une nappe épaisse ou du papier d’aluminium sous la nappe. 
 
- Les prothèses dentaires fixes doivent être soigneusement nettoyées. Il est conseillé de ne pas 
 
manger de ‘Hamets chaud dans les 24 heures précédant l’heure limite de consommation du ‘hamets. 
 
- Pour les prothèses dentaires amovibles, selon certains avis, après les avoir nettoyé minutieusement, il faudra les arroser d'eau chaude à 55-60° et ne pas les avoir utilisées à chaud dans les 24h qui ont précédé. Ceci pourra aussi être réalisé, cette année, le Chabat matin avant 10h20. 
 
- Les réfrigérateurs et congélateurs doivent être très soigneusement nettoyés. Il n'est cependant pas nécessaire, de les "cachériser". 
 
- Les hottes de cuisine doivent être bien nettoyées, et les plaques filtrantes trempées dans un produit décapant. 
 
- Les bagues portées au doigt doivent être soigneusement nettoyées. Si elles sont portées lors du 
 
pétrissage de la pâte, elles doivent être arrosées d’eau bouillante. 
 
- Le téléphone : bien le nettoyer. 
 
- l’aspirateur : bien le nettoyer, changer le sac interne et s’en débarrasser ou bien altérer son contenu avec un détergent avant Chabat. 
 
- les livres utilisés en contact avec du ‘hamets (zmirot, birkonim sidourim) doivent être 
 
soigneusement nettoyés et rangés, ou vendus. 
 
 
 
Cette année on pourra éventuellement cachériser jusqu’à l’entrée du Chabat 
 
Attention : protéger les Mézouzot de l’eau pendant le nettoyage ! 
 
(Dans tous les cas il est indiqué de les faire vérifier tous les 3-4 ans) 
 
 
 
3 - VENTE DU "HAMETS" 
 
L'une des façons de se débarrasser du 'hamets consiste à le vendre à un non juif; certains évitent de 
 
recourir à cette solution pour du hamets véritable, y compris pour les mélanges tels que le quinoa avec la semoule de blé. Cependant la farine peut être vendue et stockée. 
 
A noter que la procédure de vente du hamets consiste en une vente réelle et définitive. 
 
Si après Pessah l’acquéreur souhaite nous revendre ce hamets, il sera possible de le racheter. 
 
n'est pas plus tôt qu'à Paris. 
 
Enfin, si ces façons de procéder ne sont pas réalisables, en dernier recours on prononcera la formule de ‘bitoul avant 11h39, puis on rangera les restes de ‘hamets dans une armoire fermée ou un carton fermé jusqu’au lundi 29 mars 2021 au soir. Lundi après la tombée de la nuit, ce ‘hamets devra être détruit uniquement par l’une des manières suivantes : - soit en le brûlant, - soit en l’émiettant avant de le jeter dans les toilettes ou un caniveau ou tout cours d’eau, soit l’émietter et le disperser au vent. 
 
Chabat matin, il sera interdit de consommer du ‘hamets au-delà de : 10h20  Le ‘hamets restant doit être détruit avant : 11h39 
 
 5 - RECHERCHE DU 'HAMETS - BEDIKAT ‘HAMETS 
 
A T T E N T I O N 
 
LES HORAIRES INDIQUES NE CONCERNENT QUE PARIS ET SA RÉGION. 
 
Le Jeudi 25 mars 2021, dès la tombée de la nuit, on procédera à la recherche du 'hamets qui pourrait subsister après le nettoyage effectué durant les jours qui précèdent. 
 
Cette recherche doit se faire à la lueur d'une bougie, (on n’est pas tenu d’éteindre la lumière) dans toutes les pièces habitées et dans tous les endroits où il peut arriver que l'on pénètre avec du ‘hamets (certains cagibis, greniers ou caves par exemple). On inspectera tous les endroits accessibles, y compris le dessus et le dessous des meubles, les niches, etc. 
 
Les véhicules, ainsi que tout endroit où il y a risque à introduire une flamme, pourront être vérifiés à l’aide d’une lampe de poche. 
 
Tout lieu de travail à la disposition d’un juif où on introduit du ‘hamets, doit faire l’objet de la bedika ; une seule bra’ha suffit pour tous les lieux inspectés. Dans le cas où la bedika du lieu de travail ne peut se faire le soir, pour des raisons de sécurité ou autres, on pourra la faire en journée les jours précédents, sans bra’ha, à la lueur d’une bougie. 
 
Dans le cas où ces endroits ne seront pas visités pendant Pessah, la bedika peut être évitée, à condition de les inclure dans l’acte de vente du ‘hamets. 
 
Avant la bedika, on récite la bénédiction consacrée (qui se trouve dans les livres de prières). 
 
Après la bedika, on conservera soigneusement le 'hamets, que l'on pourra consommer jusqu'au Chabat 27 mars 2021 à 10h20, et on dira la formule bitoul 'hamets qui figure dans les livres de prières. Ceux qui n'en comprennent pas le sens, doivent prononcer la phrase suivante en français: 
 
"Tout levain et tout ‘hamets (céréales, dérivés, pâtes fermentées) qui se trouvent en ma possession, que je n'ai pas vus, que je n'ai pas éliminés ou dont j'ignore l'existence, soient annulés (d’aucun intérêt) et hefker - sans propriétaire (laissés à l’abandon) comme la poussière de la terre" 
 
En cas de difficultés à tout vérifier, il est possible de condamner les armoires, les placards ainsi que les pièces qu’on ne souhaite pas utiliser à Pessa'h à condition de les inclure dans l’acte de vente du ‘hamets. et de les désigner de manière précise. 
 
 
 
6 – 1ère ELIMINATION DU HAMETS – LE VENDREDI EREV CHABAT 
 
Bien qu’il soit indiqué de consommer du hamets le Chabat, il est recommandé de se débarrasser de tout autre ‘hamets dès le Vendredi avant 11h39. S’il n’est pas pratique de le brûler, on pourra s’en débarrasser par tout moyen qui le soustrait à notre possession. En l’occurrence, on pourra le donner en cadeau à un non juif ou bien on pourra le jeter dans une poubelle publique. Par contre, on ne pourra pas se suffire de le jeter dans la poubelle à la maison, et d’après certains avis, les poubelles collectives d’immeubles ne conviennent pas non plus à l’élimination du ‘hamets qui s’y trouverait le Chabat matin à 11h39, à moins de l’imprégner d’un produit qui le dénature (par exemple : eau de javel) ; 
 
Si ça n’a pas été fait Vendredi avant 11h39 cela pourra être fait plus tard, (voir plus loin comment procéder pendant Chabat) La formule usuelle d’annulation du « ‘hamets » ne sera pas dite à ce moment là, puisque la possession et la consommation du «’hamets » sont encore permises jusqu’au lendemain matin. 
 
 
 
7.1 – LA PREPARATION DU CHABBAT 
 
Les repas du vendredi soir et du Chabbat matin (jusqu’à 10h20) doivent être fait avec du pain dont la bénédiction sera « hamotsi ». 
 
Pour la préparation de ces repas, on est confrontés à certaines difficultés : 
 
- Faire cuire le vendredi des aliments «’hamets » est problématique : d’une part parce que la cuisinière est déjà cachérisée et d’autre part car le lavage de la vaisselle durant Chabat pose problème ; 
 
- Se passer de « ’hamets » est impossible, car pour le Chabbat, il est nécessaire de manger du pain (la consommation de la matsa étant interdite la veille de Pessa’h). 
 
Différentes options sont proposées, celle qui suit est pratique. 
 
- On éliminera avant Chabbat, tout le « ‘hamets » à l’exception des ‘halot ou des pitotte qui doivent être consommées le vendredi soir et le Chabbat matin ; 
 
- On ne fera cuire pour le Chabbat que des aliments cacher pour Pessah. 
 
- Cette cuisson se fera dans des ustensiles cacher pour Pessa’h, la cuisinière étant déjà cachérisée pour Pessa’h. 
 
A table, le vendredi soir et le Chabbat matin, plusieurs possibilités sont envisageables, nous vous proposons les solutions suivantes : 
 
Première possibilité : Manger du ‘hamets durant tout le repas. 
 
Manger à table dans la vaisselle «’hamets ». Ne pas verser directement de la casserole de Pessa’h chaude, dans un ustensile contenant du « ‘hamets » ou dans la vaisselle « ‘hamets ». Pour cela, il sera pratique d’utiliser un ustensile intermédiaire en plastique ou en aluminium jetable. 
 
Certains, voulant éviter la proximité avec la cuisine de Pessah durant un repas ‘hamets, accompagnent la ‘hala le Chabbat matin de plats froids, et le repas chaud Cacher LePessa’h sera consommé après ‘hatsot (12h57) en tant que Séouda Chélichit. 
 
Deuxième possibilité consistant à manger le ‘hamets dans un endroit, et le repas dans un autre 
 
endroit : 
 
Faire le Kiddouch (dans un verre non jetable), manger les ‘halot ou les pitot en dehors de la cuisine ou de la salle à manger, (par exemple à l’entrée ou dans un couloir) dans un endroit facile à nettoyer (sans tapis ou moquette de préférence). 
 
Porter si possible des vêtements auxquels les miettes n’adhèrent pas et bien vérifier qu’il ne reste pas de miettes de pain sur les vêtements ou sur soi (la moustache, la barbe…). Débarrasser la table et la pièce dans laquelle on vient de manger le « ‘hamets » et éliminer le ‘hamets comme indiqué plus loin. Procéder au lavage des mains et au nettoyage très soigneux des dents ou appareils dentaires. Ceci peut être fait à l’aide d’une brosse à dents souple, neuve, sèche (sans eau et sans dentifrice), destinée à l’utilisation le Chabbat, à condition de ne pas être sujet à saignement de façon répétée lors du brossage des dents. Sinon il conviendra d’utiliser un cure-dents, ou bien de se rincer plusieurs fois la bouche à l’eau, de manière à éliminer toute trace de « ‘hamets ». 
 
Manger le repas entièrement « Cacher LePessa’h » dans la salle à manger, éventuellement dans une 
 
vaisselle en plastique. L’endroit où le birkat hamazon est récité devra être dans le champ de visibilité de celui du motsi. Certains exigent de manger à la fin du repas un morceau de pain à l’endroit où on a fait Motsi- si l’heure le permet-et d’y faire Birkat hamazon. Il faudra ensuite éliminer le ‘hamets comme indiqué plus loin. 
 
 
 
7.2– CONDUITE A TENIR PENDANT CHABBAT – ELIMINATION DEFINITIVE DU ‘HAMETS 
 
Le Chabbat après 10h20, il est interdit de consommer du « ‘hamets ». L’heure de la Tefila doit donc être fixée en conséquence, de manière à pouvoir terminer le repas de Chabat avec du hamets avant 10h20. Après le repas, ne pas laver la vaisselle qui était en contact avec le « hamets », l’essuyer avec un mouchoir papier (non mouillé) qu’on jettera dans les toilettes (ceci est valable également pour la vaisselle jetable). Si cela n’est pas possible, rincer la vaisselle dans la salle de bains, de préférence par une personne de ménage non juive, et sinon, le faire soi-même, La nappe sera secouée et rangée. 
 
S’il reste du « ‘hamets », on pourra s’en débarrasser en le jetant dans les toilettes. 
 
Une autre solution consisterait à dénaturer le ‘hamets restant, ou les résidus subsistant dans la vaisselle jetable, en les imprégnant d’eau de javel. Dans ce cas il sera autorisé de les jeter dans la poubelle du domicile ou de l’immeuble. Tout sera alors rangé à l’emplacement destiné à la vaisselle « ‘hamets » dans un endroit non accessible à Pessah. Le pain et tout ‘hamets restant devra être éliminé ou dénaturé avant 11h39. Si l’on souhaite s’en débarrasser par l’intermédiaire d’un non juif, consulter un Rav pour connaître la marche à suivre. 
 
On prononcera ensuite la formule de « bitoul » avant 11h39, dont voici la traduction : 
 
"Tout levain et tout ‘hamets (céréales, dérivés, ou pâte, fermentées) qui se trouvent en ma 
 
possession, que je les aie vu ou non, que je les ai éliminés ou non que j’en connaisse l’existence ou non, soient annulés (d’aucun intérêt) et hefker - sans propriétaire (laissé à l’abandon), comme la poussière de la terre". 
 
Quand un rabbinat organise que la vente prenne aussi effet le Chabbat matin juste avant l'heure limite d'élimination du 'Hamets - ce sera notre cas 􀀂''􀀈􀀁 - celui qui aura vendu son 'hamets par leur intermédiaire, pourra Chabbat matin avant l'heure limite fixée par ce rabbinat, ranger le 'hamets restant, dans un endroit loué indiqué dans la procuration et celui ci deviendra la propriété de l'acheteur. Après l'heure limite ceci ne sera plus possible . 
 
Cependant, ceci ne sera possible que pour ceux qui restent en région parisienne, ou là où l'heure limite n'est pas plus tôt qu'à Paris. 
 
Enfin, si ces façons de procéder ne sont pas réalisables, en dernier recours on prononcera la formule de ‘bitoul avant 11h39, puis on rangera les restes de ‘hamets dans une armoire fermée ou un carton fermé jusqu’au lundi 29 mars 2021 au soir. Lundi après la tombée de la nuit, ce ‘hamets devra être détruit uniquement par l’une des manières suivantes : - soit en le brûlant, - soit en l’émiettant avant de le jeter dans les toilettes ou un caniveau ou tout cours d’eau, soit l’émietter et le disperser au vent. 
 
Chabat matin, il sera interdit de consommer du ‘hamets au-delà de : 10h20  Le ‘hamets restant doit être détruit avant : 11h39 
 
 
 
 7.3– REMARQUES DIVERSES 
 
Il est formellement interdit pendant Chabbat de préparer quoi que ce soit pour la fête qui va suivre. Il est donc conseillé de préparer les divers éléments du plat du « Séder » dès le vendredi. 
 
Les salades ne devront pas rester trempées dans l’eau durant tout le Chabbat, elles seraient alors 
 
impropres à la mitsva du « Maror ». 
 
Pour « Séouda Chlichit », on ne consommera pas de Matsot mais l’on se suffira de viande, de poisson ou à défaut de légumes ou de fruits que l’on mangera sans excès afin de rester en appétit pour le Séder. 
 
Le raifort, pour ceux qui s’en servent comme « Maror » sera râpé Yom Tov avec un « Chinouy » (par exemple sur une assiette à l’envers ou sur du papier). 
 
Si l’on n’a pas préparé le « zéroa » ou l’oeuf avant Chabbat, et qu’on le prépare le soir de Yom Tov, il faudra le consommer même partiellement le même jour et éventuellement en préparer un autre le 2ème soir. 
 
Il va sans dire qu’il faut attendre la fin du Chabbat (20h02) pour allumer les « Nérot » de la fête et pour préparer le repas du Séder. 
 
 
 
8 – VAISSELLE, DÉTERGENTS ET PRODUITS UTILISABLES A "PESSA'H" 
 
Pour l'entretien de la maison et du linge, - tous les détergents et toutes les lessives peuvent être utilisés. 
 
Pour l'entretien des chaussures, le cirage est permis. 
 
- Les vaisselles et couverts en plastique sont autorisés. (les gobelets en autres matériaux carton 
 
etc…nécessitent l’agrément rabbinique). 
 
- Le papier d’aluminium est autorisé. 
 
- Le papier sulfurisé est autorisé. 
 
- Les moules et les casseroles jetables (barquettes) en aluminium sont autorisés ; par contre ne pas utiliser le couvercle en carton. 
 
- Gants jetables : seuls ceux où il est précisé « non poudrés » 
 
- Pour le nettoyage de la vaisselle, on utilisera des liquides vaisselles, et nettoyant multi-usages, sous surveillance rabbinique, à défaut à cause de la situation sanitaire tout sera autorisé, à condition d’être utilisé a l’eau tiède (non chaude) et d’être bien rincé. 
 
A noter que toutes les serviettes et tous les mouchoirs sont autorisés, cependant il est déconseillé de poser dessus des aliments ainsi que de les introduire dans la bouche. 
 
 
 
9 - ARTICLES DE TOILETTE PERMIS A PESSA'H 
 
Pour la toilette du corps, tous les savons sont autorisés. Pour le visage, les savons non parfumés sont conseillés. En cas de nécessité, tous les savons et shampoings seront autorisés. 
 
En prévention du coronavirus, tous les savons liquides et les gels hydro-alcooliques non parfumés, sont autorisés, cependant il convient d’attendre le sèchage des mains avant de toucher un aliment. 
 
 
 
10 - NOURRITURE PERMISE ET INTERDITE A PESSA'H 
 
Les produits suivants sont autorisés à Pessah sans surveillance : 
 
- Sous réserve de les rincer avant utilisation, Fruits et légumes frais, (les légumes surgelés ne sont pas autorisés) poissons frais (à condition qu'ils présentent des écailles). 
 
- Sel de mer fin iodé (La Baleine), - Eaux de table naturelles non gazeuses. 
 
- Les eaux gazeuses : Perrier (sans additifs), Vichy St Yorre, Vichy Célestins, Badoit (sans additifs) 
 
- Pour les communautés qui consomment du riz, le riz étuvé peut poser un problème de ‘hamets. 
 
Un certain nombre de produits sont surveillés par diverses autorités rabbiniques ; notre Rabbinat n'a 
 
surveillé que les produits suivants (qui portent notre cachet). 
 
- Vins : rouge, rosé, blanc. 
 
- Huile d’olives Bio 
 
- Jus de raisins (Rouge et blanc) 
 
- Jus de pomme 
 
- Matsot : Bâton rouge, Gueoula, Yehouda - Thon 
 
- Matsote Chmourote Yad - Pâtés de volaille en conserve et verrine 
 
- Plats cuisinés frais, au 06 08 63 16 05 
 
- Plats cuisinés, sous vide, au 06 09 12 17 26 
 
- Poulets, dindes et viandes fraiches, surgelés et sous vide 
 
 
 
AVIS IMPORTANT 
En cas d’absence de plats Kacher pour une personne hospitalisée, il conviendra d’appeler un Rav pour savoir ce qu’il convient de faire. 
Des plats cuisinés sous notre contrôle, pour toute l’année, ainsi que pour Pessa’h (Fabrication spéciale), sont disponibles dans les hôpitaux et cliniques et dans certains magasins. Pour tout renseignement s’adresser à Mr Journo au 06 09 12 17 26. 
 
 
 
11 - MÉDICAMENTS PERMIS ET INTERDITS A PESSA'H 
 
Dans la situation actuelle où malheureusement beaucoup de gens sont gravement malades, nous 
 
rappelons que d’après la Hala’ha, en cas de maladie pouvant faire courir le moindre risque au malade, même à long terme si on ne connait pas de médicaments sans ‘hamets, tout traitement prescrit par le médecin doit être appliqué. Dans ce cas, les médicaments seront conservés dans l’armoire contenant le ‘hamets vendu avant Pessa’h à un non juif. Il conviendra alors, - si possible -, de s’approvisionner de tous les médicaments nécessaires pour la durée de Pessah, avant la vente du ‘hamets. Pour les autres traitements, nous rappelons que les médicaments vendus en pharmacie sont habituellement fabriqués par des laboratoires pharmaceutiques et sont presque toujours constitués de deux parties : 
 
- Le principe actif comportant les propriétés médicinales. 
 
- L'excipient, c'est-à-dire un certain nombre d'ingrédients ajoutés au produit pour lui donner son goût et sa forme : comprimés, dragées, cachets, gélules ou capsules, gouttes, sirops, suppositoires, liquide injectable, crème, pommade, lotion etc....Or, des substances à base de 'hamets peuvent entrer dans la composition du principe actif et surtout de l'excipient. 
 
Les règles suivantes sont donc à observer pendant les huit jours de « Pessa’h », avec l’accord du médecin : 
 
- Pour les traitements généraux : CHOISIR en priorité une présentation en suppositoires, chaque fois qu'un médicament d'utilisation courante existe sous cette forme, sinon, si nécessaire, une présentation en 
 
cachet amer ou sans goût peut être tolérée. 
 
Pour les traitements locaux : 
 
Utiliser pommades ou crèmes *, goutte pour yeux et oreilles (en évitant de les mettre au contact de la bouche ou des aliments). 
 
Une sélection de spécialités utilisables pendant Pessa’h a été mise au point pour certaines classes 
 
thérapeutiques. 
 
Elle comprend : 
 
- des médicaments proprement dits (spécialités pharmaceutiques). 
 
- des produits d'usage courant pour les traitements locaux - des produits alimentaires et de régime de l'enfance - des produits cosmétiques et d'hygiène corporelle. 
 
Pour les enfants nourris au biberon : 
 
Dans la mesure du possible, on préférera un lait sous surveillance rabbinique tel que le NUTRILAC (de la naissance à 12 mois) fabrication spéciale cachère pour Pessa'h sous le contrôle du Badats 
 
Yérouchalaïm de la Eda Ha‘Harédit. 
 
En cas d’intolérance, on pourra leur donner un des laits indiqués dans la liste des "produits alimentaires de régime de l’enfance » de la liste jointe en utilisant une vaisselle réservée à cet effet et lavée dans un évier en dehors de la cuisine. 
 
Enfin, si un médecin ordonne du 'hamets à un enfant pour des raisons de santé, il faut consulter une 
 
autorité rabbinique pour savoir comment lui servir les aliments prescrits. 
 
Les chapitres concernant les spécialités pharmaceutiques, les produits de soins alimentaires et d’hygiène pour bébés, les soins cosmétiques et d’hygiène corporelle, ont été établis avec le concours de M. TAPIA, pharmacien, sous sa responsabilité professionnelle. Nous tenons à le remercier pour sa collaboration. 
 
La liste jointe n'est valable que pour Pessa'h 5781 (2021) et ne concerne que des produits vendus en France. Elle annule les listes précédentes. 
 
La liste des spécialités pharmaceutiques est essentiellement destinée aux médecins, seuls habilités à fixer un traitement. 
 
Certaines médications ne sont délivrées que sur ordonnance médicale. 
 
Les produits mentionnés sont uniquement ceux dont la composition a pu être étudiée avec précision. 
 
La lettre K, figurant avant le nom d'un produit, signale la présence de Kitniot (riz, maïs, etc...), ceci ne pose pas de problème majeur, mais si un autre médicament n’en contenant pas est disponible, on 
 
préférera ce dernier, en particulier pour les ashkenazim. 
 
- LA SÉLECTION DES MÉDICAMENTS EST PRÉSENTÉE ÉGALEMENT SOUS FORME D'UNE LISTE ALPHABÉTIQUE 
 
Que HaChem Yitbarakh accorde à tous les malades une refoua chéléma (guérison complète) et qu’il nous protège tous de toutes les maladies. 
 
Nous souhaitons, chers frères et soeurs, un Pessa'h cacher et joyeux pour nous ainsi qu’à nos frères et soeurs en Erets Israel et dans le monde entier. 
 
 
M. ROTTENBERG. Grand-Rabbin de "Agoudas Hakehilos" 
 
et de la "Kehilat ha’haredim C.I.O.P. de Paris " 
 
 
En prévention du coronavirus, tous les savons liquides et les gels hydro-alcooliques non parfumés, sont autorisés, cependant il convient d’attendre quelques instants avant de toucher un aliment. 
 
Cette année vu l’impératif sanitaire de se laver au savon, si on souhaite, le 2ème jour de Yom tov ou même le 1er si nécessaire, se laver la tête et le visage, on pourra le faire à l’eau chaude si nécessaire, avec du savon liquide ou du shampoing fluide, en se savonnant normalement y compris les cheveux. Le rinçage pourra être aidé par les mains également sur les cheveux. Par contre, après le rinçage, il sera interdit de presser les cheveux, la barbe et parties chevelues avec les mains ou une serviette. Cependant on pourra envelopper la tête d’une serviette et essuyer le reste du corps normalement. 
 
(* Interdit Chabbat et yom tov sauf nécessité impérieuse à voir avec un Rav) 
 
 
 
Liste des vérifications de certains fruits et légumes, conseillée par le Rabbinat. (Valable pour toute l'année)  
 
Persil plat et coriandre 
Rincer abondamment le bouquet sous un jet d'eau puis secouer vigoureusement pour enlever des insectes qui s'y trouveraient. Le mettre à tremper dans un récipient pendant 3 à 4 minutes puis le sortir et bien le secouer au dessus du récipient. Passer l'eau du récipient à travers un filtre torchon de couleur claire, filtre à café ... ) qui aura été posé sur une passoire de manière à ce que l'eau s'écoule. Vérifier le fond du filtre (torchon de couleur claire, filtre à café... ) il peut s'y trouver de la terre, des petits morceaux de feuilles, et des très petits insectes; auquel cas il faudra recommencer toute l'opération; si aucun insecte n'est trouvé, votre persil plat ou coriandre sont utilisables. 
 
Chou blanc 
Oter les premières feuilles qui sont généralement sales couper le choux en quatre, et couper la base, ce qui« libérera» les feuilles qui devront alors être vérifiées des deux côtés une par une jusqu'au cœur. Lorsque les feuilles changent de  couleur (le jaune devient un peu plus foncé) il n'est plus utile de vérifier.  
 
Chou rouge 
Oter les premières feuilles qui sont généralement sales. Râper le chou, puis le laver trois fois successivement en renouvelant l'eau de trempage. A chaque lavage bien remuer dans l'eau les morceaux de choux émincés. (faire cette opération dans une passoire immergée, rendra plus aisée la récupération des morceaux)  
 
Endive 
Enlever les premières feuilles si elles sont sales puis couper l'endive en deux dans le sens de la longueur. Vérifier en écartant les feuilles.  
 
Ciboulette 
Mettre à tremper pendant 3 à 4 minutes les tiges de ciboulette dans de l'eau savonneuse Bien les rincer et les secouer vigoureusement. Il faudra obligatoirement les découper en morceaux inférieurs à 1 mm.  
 
Thym et Romarin 
Bien rincer sous le jet d'eau et secouer pour enlever toute l'eau. Mettre un tissu de couleur claire sur la table , taper dessus avec le bouquet et vérifier ce qui en tombe. Si c'est propre, les produits peuvent être utilisés tels quels; sinon recommencer l'opération.  
 
Basilic 
Ne prendre que les grandes feuilles et bien les laver dans une eau savonneuse puis bien les rincer.  
 
Oignons blancs 
Les bulbes blancs ne présentent pas de problème. Pour l'utilisation des tiges vertes il faudra les fendre en deux puis les laver sous le jet d'eau en passant les doigts sur la face interne. 
 
Oignons secs 
Oignons fermes uniquement. Eplucher l'oignon puis le rincer. 
 
Fenouil 
Couper les branches du fenouil et ne garder que le bulbe. Couper le bulbe en quatre, vérifier chaque feuille et ôter toutes les petites pluches vertes. Après la bedika mettre à tremper dans une eau savonneuse et remuer. Bien rincer.  
 
Ail 
Eplucher et rincer.Ne pas utiliser l'ail sans l'éplucher.  
 
Menth 
A utiliser uniquement sèche. Bien écraser entre les doigts avant de mettre dans le plat.  
 
Aneth 
A n'utiliser que sèche et broyée ou bien congelée déjà broyée. (Attention à la composition).  
 
Epinards congelés 
Ne prendre qu'en galets broyés. Bien vérifier que les galets ne contiennent pas de gros morceaux. La taille ne doit pas dépasser1/2 cm. 
 
Poireau 
Couper le bas du poireau; couper le poireau en deux dans le sens de la longueur, bien rincer sous le jet d'eau feuille par feuille. Il faudra particulièrement bien regarder au niveau de la rainure entre la partie verte et la partie blanche.  
 
Céleri en branche 
Couper le bas du céleri et séparer toutes les branches. Retirer les feuilles. Brosser à l'aide d'une brosse à vaisselle mouillée toute la surface de la branche recto verso et bien rincer jusqu'à ce qu'il soit très propre. 
 
Navet 
Vérifier qu'une fois coupés, les morceaux ne présentent pas de trous. 
 
Poivrons, piments, verts/rouges 
Oter la collerette avec un peu de poivron, vider l'intérieur et bien rincer. Il est possible de le cuire en entier de le vider et de le rincer une fois cuit. 
 
Salade « iceberg » 
Couper la salade en quatre. Bien inspecter chaque feuille des 2 côtés. Une fois la vérification faite, rincer les feuilles sous le jet d'eau. Ne pas utiliser le cœur de la salade s'il est compact au point de ne pas pouvoir écarter les feuilles.  
 
Fraises 
Les choisir bien fermes. Couper la collerette avec un peu de fruit, vérifier qu'il n'apparait pas de cavité, Laver une première fois à l'eau savonneuse, rincer et égoutter. Passer un chiffon doux ou une éponge molle imbibée d'eau savonneuse sur toute la surface de la fraise et rincer à nouveau. Si une cavité était apparue, il faudra en plus couper la fraise en deux et bien la passer sous un jet 'eau.P 
 
 
La liste des médicaments peut être consultée à l'adresse : https://www.dropbox.com/s/by0c892eqbwtzdw/liste%20de%20pessah%202021.pdf?dl=0 
 
Recevez je vous prie tous nos vœux de 'Hag Pessa'h Kasher VeSaméa'h, que chacun puisse revivre la sortie d'Égypte et célébrer Pessa'h dans la dignité et la Kedousha, la sainteté et en vienne à ressentir la joie d'une grande Libération, prémisse de celle que nous attendons tous avec la venue de Mashia'h prochaine et de nos jours, Amen !   
 
Avec nos meilleures pensées,  
 
      בברכת הצלחה וכל טוב 

Veille de Erev Rosh 'Hodesh Nissan 5781 - avant veille du début (littéralement la tête) du mois de Nissan - 12 mars 2021  
 
Ce Shabbath correspond à la date du Yahrzeith, l'anniversaire de l'année du départ de ce monde de Rav 'Messod 'HAMOU Zékher Tsadik Vekadosh Livrakha. 
Nous tenions à le rappeler pour que nous partagions tous une pensée pour le Rav. Il recherchait la plus grande intimité avec Hashem. Que ce soit par l'étude de la Torah, par la prière, par les bonnes actions, et bien entendu en réalisant la Mitzva de "Vehaavta Leréakha Kamokha = tu aimeras ton prochain comme toi-même", en entretenant les meilleures relations possibles vis-à-vis d'autrui. Il était exemplaire en tout et était de ce fait un exemple pour chacun.  
 
Le Yahrzeith est l'occasion de rappeler la mémoire du défunt, de prier, de lire des Tehilim, les psaumes du Roi David, de faire des Brakhoth, des bénédictions, et surtout d'étudier des Mishnayoth à sa mémoire et pour l'élévation de son âme. Celle-ci descend et se retrouve parmi ceux qui sont réunis et se recueillent pour commémorer son départ de ce monde. Lorsqu'ils en prennent conscience, ces moments revêtent une importance toute particulière, emplie de souvenirs, certes, mais aussi de Kedousha, de sainteté, parce qu'une Neshama, âme, qui redescend auprès de ceux qu'elle a quittés n'est pas un événement anodin. Ce moment ne peut, chacun se l'imagine, être vécu comme un moment léger de distraction. Or ni Shabbath, ni Rosh 'Hodesh ne sont propices pour célébrer un tel anniversaire, parce qu'ils ne peuvent être "habillés" de tristesse. Dans ce cas, le yahrzeith est soit devancé, soit repoussé d'un jour. Mais on peu tout de même allumer une veilleuse avant et après.  
 
À défaut d'une célébration le jour anniversaire, d'aucuns pourront trouver un intérêt à parcourir, et même plus, ce que nous venons tout juste de publier à la mémoire et pour l'élévation de l'âme du Rav Messod 'HAMOU Zékher Tsadik Vekadosh Livrakha. Cela éveillera pour certains des souvenirs forts et pour d'autres une considération particulière. Dans tous les cas, ces sentiments et réflexions seront portés à son crédit et donnera peut-être aussi envie de s'inspirer de sa Avodath Hashem, de tout ce qu'il faisait pour être le plus possible en adéquation avec la mission qu'il avait à remplir sur terre. 
D'avance nous vous remercions chaleureusement d'y prêter la plus grande considération. Nous avons produit une affichette et un livret d'accompagnement pour la 1ère clé USB de cours du Rav que vous trouverez ci-joints. S'ils suscitent le besoin de méditer sur ces messages, ses valeurs et sa conduite dans la vie, nous aurons tous gagné.  
 
Vivement que vous en retiriez le plus grand profit !  
 
Rosh 'Hodesh Nissan est le jour de l'inauguration du Tabernacle dans le désert. Lieu de résidence de la Présence Divine. C'est donc l'endroit le plus Kadosh, saint, où toutes les fautes involontaires pouvaient être expiées, par le biais de sacrifices qui y étaient offerts. Lieu de résidence d'Hashem parmi les hommes donc, venant en quelque sorte un peu combler ce que la faute du Eguel, du veau d'or, a fait perdre à Israël. Avant cela, la Présence de Hashem était ressentie plus largement et facilement, sans cette restriction spatiale ou géographique.  
 
La faute du Eguel est d'ailleurs l'un des thèmes traités par Rav 'Messod 'HAMOU Zékher Tsadik Vekadosh Livrakha, qui est inclus dans la clé USB.  
   
Ce Shabbath est aussi Shabbath Ha'hodesh, rappelé dans la Parasha Bo, peu avant la sortie d'Egypte. Le mois de Nissan y est désigné en tant que premier mois de l'année à partir duquel on décompte les mois et les dates des fêtes correspondantes de l'année. C'est aussi le mois de référence à partir duquel le Grand Sanhédrine décidait ou non, selon l'avancée de la saison, d'ajouter un second mois de Adar, un 13ème mois, pour faire coïncider la fête de Pessa'h avec l'arrivée du printemps. C'est aussi à partir du 1er Nissan que sont décomptées les années de règne des rois d'Israël. La sortie d'Egypte est commémorée et célébrée à Pessa'h qui arrive à grands pas. Le 1er Séder aura lieu à la sortie du Shabbath le 27 mars prochain, dans à peine 15 jours.   
 
Shabbath Shalom et 'Hodesh Tov OuMevorakh à tous ! 
 
N'hésitez pas à transférer ce mail vers tous ceux qui devraient pouvoir aussi en profiter.  

 

Laissez un commentaire