13 Nissan 5775 - 2 avril 2015 02.Apr.2016

13 Nissan 5775 - 2 avril 2015

Pour tous ceux qui ne le sauraient pas, nous allons ce Shabbath revivre la sortie d’Égypte vécue par nos Pères il y a 3327 ans. Le 1er Séder de Pessa’h a lieu ce vendredi nuit et le 2ème a lieu le lendemain, samedi soir à la sortie du Shabbath. C’est un moment mémorable, fondamental parce qu’il marque l’événement fondateur du Peupe Juif. Chacun va raconter la sortie d’Égypte, telle qu’elle nous a été transmise de génération en génération. C’est pourquoi toute l’attention est accordée à la transmission aux enfants, même les plus jeunes. Ils sont le centre et d’une certaine manière la raison d’être de ce que nous allons vivre ces 2 soirs consécutifs. Que ceux qui ont en été malheureusement privés jusqu’à ce jour puissent s’attacher à consacrer un peu de temps pour apprendre ce qui s’est déroulé. Le moment déclenchant est la vente de Yossef. Il fut suivi de la descente de la famille de Yaakov en Égypte, le séjour au pays de Goshen, le début de l’asservissement, les travaux forcés, le rôle de Miriam, puis les interventions de Moshé et de Aharon auprès de Pharaon, les 10 plaies et les miracles, jusqu’à la sortie d’Egypte, la poursuite des armées de Pharaon, le passage de la Mer Rouge, la noyage des Égyptiens, le sauvetage des Hébreux, la guerre d’Amalek, la Mane, les pérégrinations dans le désert, le Don de la Torah au Mont Sinaï… Tout cela, et combien plus, doit être raconté lors de chaque Séder, même si on les célèbre seul ! Mais ceux qui seraient isolés se mettent d’urgence en contact avec le Rabbin de la synagogue la plus proche et essaient autant que faire se peut de se joindre à des Sédarim organisés, et en tout cas de recevoir de l’aide pour vivre Pessa’h dignement. Pessa’h, Matsa et Maror accompagnés de 4 coupes de vin que l’on boit en étant accoudé sur le côté gauche, en signe de liberté, d’affranchissement de l’esclavage, pour enfin pouvoir servir Hashem. Le service d’Hashem, que cela soit absolument sans équivoque, n’a absolument aucun rapport avec la moindre forme d’asservissement. Du Service d’Hashem émane, au contraire, tout ce qui enclenche et mène à une réelle libération. Du fait de cette libération chacun peut trouver les moyens, les ingrédients, pour s’épanouir et mettre en valeur le potentiel qu’il/elle a reçu en venant au monde. 
Le temps nous manque pour en dire plus ici. Nous voudrions encore rappeler qu’il s’agit d’un temps de joie profonde, l’occasion de se remplir de sainteté : tout ce que nous accomplirons ces soirs-là nous reliera à nos ancêtres et nourrira notre âme de la meilleure nourriture qui soit. En plus de toute l’attention qu’épouses et mamans auront certainement accordée à la préparation de plats succulents. Qu’il y règne une atmosphère joyeuse, sereine et sérieuse à la fois où la transmission aux enfants est tout à fait primordiale. Il nous faudra tout faire pour les y intéresser et les captiver. D’ailleurs ils sont eux-mêmes mis à contribution en récitant le Ma Nishtana HaLaïla Hazé Mikol Haleïloth : en quoi cette nuit est-elle différente des autres nuits ? À nous de le leur expliquer en des termes parfaitement accessibles. 
Nous voudrions vous suggérer d’écouter les 3 cours mis en ligne en audition libre (dans le bas de la page d’accueil de notre site : www.dvartorah.org ) et de relire entre autres "La Lettre n°19" à l’onglet « La Lettre » qui en fait état. C'est jusqu’à vendredi soir et durant 8 jours l'occasion de se débarrasser de tout 'Hametz en notre possession, le 'Hametz matériel -tout aliment ayant levé- mais aussi l'impureté qui est en nous. Que chacun réussisse ! que chacun en retire une élévation dans la sainteté, aussi belle, grande et pure que possible ! 
 
Pessa'h Cacher VeSaméa'h à tous ! Pessa'h se termine le 11 Avril à l'apparition des 3 étoiles. Jusque-là, pas de 'Hametz ! C'est promis ?... Plein de joie, de Mitzvoth et d'amour du prochain ! 

Laissez un commentaire